Print Friendly

Présentation

Source : sté CIBOComment reconnaître une charpente industrialisée ?

Ce sont des charpentes de toitures composées d’éléments triangulés en bois de faibles sections. Elles reçoivent directement les éléments de couverture (liteaux et tuiles).
Les caractéristiques techniques d’une charpente industrialisée

Ce type de charpente peut être utilisé pour tous types et formes de toiture, en comble aménageable ou en comble perdu. L’épaisseur des bois est généralement de 36 mm, mais peut s’élever à 47 mm pour des portées supérieures à 15 m.

L’entraxe de mise en œuvre des charpentes industrialisées se situe autour de 0,60 m. Elle peut toutefois varier en fonction des calculs réalisés lors de l’étude préalable.

Les assemblages des pièces de bois sont réalisés par des plaques métalliques embouties en acier galvanisé (qui peut être remplacé par de l’inox dans des conditions particulières). La dimension des plaques est déterminée lors de l’étude, en fonction des efforts à transmettre.

Les charpentes industrialisées constituent des éléments de charpente légers, capables de franchir des portées dépassant les 20 m. Les calculs pratiqués permettent d’optimiser au maximum les sections de bois.

 

Quelques points de terminologie :

 presentation-CI-1

 

 

presentation-CI-7A entrait retroussé

 

presentation-CI-6A contre-fiche

 

presentation-CI-2En N

 

presentation-CI-3En W

 

presentation-CI-4En éventail

 

presentation-CI-5En M

 

 

 

Les dispositifs d’anti-flambement et de contreventement

presentation-CHARPENTE-INDUStrielle-SCHEMA-couleur

Afin de permettre aux charpentes industrialisées de reprendre les efforts dus aux charges de toiture (tuiles, liteaux, etc.), aux charges climatiques (vent et neige) et aux éventuels séismes, il convient de mettre en œuvre des dispositifs d’anti-flambement et de contreventement.

Le dispositif d’anti-flambement, comprimé par le poids de la couverture et du plafond, évite la déformation des éléments composant les charpentes. Les arbalétriers, qui subissent des gros efforts axiaux de compression du fait de leur faible épaisseur, vont se déformer latéralement. Les liteaux seuls ne peuvent pas assurer le rôle d’anti-flambage, des pièces de bois seront alors disposées perpendiculairement aux entraits et aux arbalétriers.

Le dispositif de contreventement stabilise la charpente contre les effets du vent, appliqués sur les pignons et qui s’exercent parallèlement au faîtage. Les éléments de contreventement sont réalisés avec des lisses en bois clouées sur les différents éléments de charpente. Elles permettront de constituer des assemblages triangulés avec les fermettes industrialisées et donc indéformables.